Catégories
Université Vaud

« vos parents gagnent suffisamment d’argent »

La Suisse est un beau pays, mais pas fait pour les précaires. C’est bête, mais si on n’a pas le même capital économique que d’autres, on a la détermination, l’endurance et l’envie de réussir.

Témoignage de Gwendoline

Aller en cours coûte cher : vivant en Valais et étudiant à Lausanne, soit je payais environ 70.- de trajet en transports publics, soit je payais 20.- une journée au parking de l’université (par jour!). Sans compter la nourriture de midi. Plus tard j’ai eu une chambre en appartement à Lausanne (se lever à 4h30 pour arriver en cours à l’heure c’est un peu abusé quand même), elle ne me coûtait que 650.-/mois TCC ! Par contre, Si on a pas la chance d’être pistonné, on trouve comme moi des jobs payés 16.-/h net, et Croyez-moi que dans ce cas, passer l’été à travailler ne permet que d’investir dans un abonnement général (2600.-) (pour aller en cours !).

On est obligés de se mettre à travailler quelques jours en semaine en plus du week-end (et on va quand en cours ?) pour atteindre « un rythme de croisière financière » qui permet de ne pas angoisser en fin de mois pour savoir ce qu’on va manger ou comment on va pouvoir se racheter des chaussures pour remplacer celles qui perdent leur semelle.

La réponse de l’Office des Bourse est souvent la même : « vos parents gagnent suffisamment d’argent ». Ah oui ? C’est peut être « obligatoire » de subvenir aux besoins de ses enfants aux études, mais est-ce que vous êtes là pour le contrôler ? Mon père préférait se payer des vacances à Cuba ou en Thaïlande, que de payer mes frais scolaires. On m’a dit de me faire émanciper : et qui paie les frais ? Qui me permet de survivre financièrement le temps que je trouve un autre logement près de mon travail (valais) ? Et ce n’est pas qu’une question d’argent. Vous nous demandez quand même de briser notre propre famille pour être disposés à recevoir de l’argent de votre part (et encore, c’est pas sûr) !

Je remercie le système de bourse suisse, qui m’a poussé à fuir à l’étranger pour y faire mon master en criminologie (où j’ai actuellement une bourse !). J’ai enfin une vie décente car oui, des journées de 15h de travail 7/7j + passer la nuit à étudier pour réussir ses examens ça fait un peu beaucoup pour une personne (évidemment que ce n’est pas légal de travailler autant, mais quand on a pas d’autres solutions on fait quoi ?)

En n’accordant pas de bourses aux étudiants, vous maintenez et contribuez aux inégalités sociales, si on naît avec des capitaux différents, ce n’est pas une raison pour que tout un chacun voie sa route toute tracée a cause du métier de ses parents.

Le plus drôle quand même, c’est que nous, étudiants « précaires », nous mettons à travailler pour financer nos études. Puis quand on vous demande un peu d’aide, le travail que nous avons est une raison de non-obtention ??? Le but c’est de se faire émanciper puis de vivre sous un pont pendant 1 an pour espérer quelques francs de votre part ?

Merci aux Offices des bourses suisses, en espérant pour vous que certains des étudiants que vous refusez d’aider n’opteront pas tous pour l’étranger comme moi. La Suisse est un beau pays, mais pas fait pour les précaires. C’est bête, mais si on n’a pas le même capital économique que d’autres, on a la détermination, l’endurance et l’envie de réussir. Au lieu de nous mettre des bâtons dans les roues, vous devriez nous permettre de devenir les travailleurs (rigoureux) de demain.

Par Où est ma bourse ?

Vous voulez une bourse ? Bonne chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *